Le letterpress est de retour

Letterpress par ci, letterpress par là … si vous êtes issu du milieu de la communication, agence, indépendant, vous en avez forcément entendu parler, ou au moins vu sans forcément savoir que cela en était.

Fort est de constater que le letterpress, ou impression typographique, est incontestablement le produit print à la mode chez nos amis anglophone (US, Grande-Bretagne, Australie) depuis maintenant quelques années.

Afin de vous mettre l’eau à la bouche, voici ce que l’on peut obtenir en impression typographique de nos jours :

Mais le letterpress, WTF ?

Le letterpress, c’est quoi ?

letterpressLetterpress est le terme anglais pour désigner l’impression typographique, terme qui devrait déjà être un peu plus parlant pour vous.

L’impression typographique, c’est l’ancêtre de l’impression moderne (offset, numérique). La technique inventée par Gutenberg au XVe siècle a été quasiment la seule manière d’imprimer des documents pendant près de 500 ans.

Pour vous résumer de manière simple le principe d’impression, imaginez un tampon encreur. La plaque gravée du tampon est tout d’abord collée sur une éponge imbibée d’encre, puis par pression de la plaque sur le papier, vous obtenez l’impression. La presse typographique fonctionne approximativement de la même manière.
On compose d’abord la plaque à l’aide de caractères en bois ou en plomb, puis la plaque est imbibée d’encre et elle vient enfin frapper avec plus ou moins de force le papier.

Aujourd’hui, le caractère de bois ou plomb n’est quasiment plus utilisé, on lui préfère le cliché photopolymère, moins coûteux, capable de reproduire des motifs très complexes avec une qualité d’impression bien plus importante.

Le letterpress pour quoi faire ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais presque tous les imprimeurs ont une presse typographique dans leur atelier. C’est l’outil d’impression et de finition le plus polyvalent qui n’est jamais été créé.
Aujourd’hui, les presses typo de vos imprimeurs sont rarement utilisées pour faire de l’impression. Généralement, elles servent à faire du gaufrage, de la dorure, de la découpe, du rainage, de la numérotation, du repiquage. Ces machines qui ne sont plus fabriquées depuis près de 30 ans, à l’image de l’OFMI, sont considérées comme immortelles et d’une extrême polyvalence.

L’impression typo qui a presque disparu en France, permet d’obtenir des effets très vintage et noble qu’il est quasi impossible de reproduire avec les méthodes d’impression modernes telles que l’offset ou le numérique.

Impression en Creux

Tout d’abord, il est possible d’imprimer en creux sur des papiers très épais (300 à 700g/m²). Cela donne un effet de gravure sur le papier.

Gaufrage

Il est également possible, avec une presse typographique, de faire du gaufrage. Vous connaissiez surement déjà la technique, mais saviez-vous que pour la réaliser on utilisait encore de vieilles presses typo ?
Afin de ne pas voir la marque du gaufrage au verso, il est également possible de contrecoller une seconde couche de papier, soit identique, soit d’un papier différent.

Marquage à chaud

Le marquage à chaud, lui aussi est encore réalisé chez beaucoup d’imprimeurs grâce à une presse typographique. Encore une fois, le marquage à chaud en creux, n’est possible qu’avec une presse typographique.

Fontaine de couleur

La fontaine de couleur, ou split fountain en anglais n’est possible qu’en impression typographique et permet d’obtenir des impressions uniques à chaque passage de plaque. Il est possible de placer plusieurs couleurs sur les rouleaux ou disques d’encrage qui vont naturellement se mélanger pour obtenir des résultats comme ci-dessous.

Couleur sur tranche

Pour finir, le petit plus, qui pour le coup n’est pas réalisé avec une presse typo, la couleur sur tranche. Réalisable uniquement sur des papiers très épais, c’est généralement, le détail qui va vous faire signer le chèque! 😉

letterpressletterpressletterpress

Le letterpress combien ça coûte ?

L’euphorie va peut-être un peu retomber. Effectivement, l’impression typo peut être très couteuse.
Pourquoi ?

La raison est simple, sur une presse typographique on imprime les couleurs une par une.
Exemple concret, vous souhaitez faire des cartes de visite imprimées en 2 couleurs recto et verso.

Nous allons donc devoir imprimer la première couleur sur votre carte, puis ensuite repasser la carte pour imprimer une seconde couleur. Le verso étant différent du recto, nous allons devoir passer une troisième fois votre carte sur la presse pour imprimer la première couleur au verso et rebelote, pour la seconde couleur. Votre carte va donc passer 4 fois sur la presse. C’est pour cette raison que l’impression typographique peut être coûteuse à la différence d’une impression offset ou numérique moderne capable d’imprimer en un seul passage les 2 couleurs au recto et au verso.

De plus, les papiers utilisés, beaucoup plus nobles encore une fois, sont également plus coûteux.

Et le letterpress en France alors ?

En France, le letterpress tel qu’on l’entend dans cet article est quasi inexistant. On dénombre tout au plus, une dizaine d’imprimeurs sur le territoire surfant sur cette mode anglo-saxonne.

Pour finir, je ne vous parle pas de letterpress par hasard, après quasiment un an d’observation et de recherche, nous sommes fiers d’ajouter le letterpress au catalogue des produits que nous proposons. Car nous sommes enfin capables de nous même réaliser ce genre de finitions dans notre propre atelier!

Source photo : Print Hunter, Pinterest

Tags: , , , , ,



4 Responses to Le letterpress est de retour

  1. Rios Olivier says:

    Bonjour,
    Suite a une grande demande de nos clients pour du debossage et gaufrage pour cartes de visites. Auriez-vous la gentillesse de nous faire parvenir quelques échantillons afin de les présenter a nos clients ? Adresse: digitalflyer 24 Rue de l’Arquebuse 1204 Genève
    Merci d’ avance

    Cordialement

    Rios Olivier

  2. admin says:

    Bonjour,

    Pour ce type de demande merci de bien vouloir passer par le formulaire de contact situé à droite dans la sidebar.

    Merci.

  3. Pingback: Letterpress 2 couleurs et débossage pur - Print Hunter

  4. Pingback: Print Hunter | Votre Chasseur d'Imprimeurs

Remonter ↑
  • Social